Archives de catégorie : Évenements/Events

Colloque international : La banlieue loin des clichés : Nouvelles Voix, Images and Identités émergeant à la périphérie des villes françaises

Voici le programme du colloque auquel je participerai avec une communication di titre : “Le collectif littéraire « Qui fait la France ? » : nouvelles voix d’engagement”Banlieue Project Conference poster

 

3-4 April 2014, Oxford Brookes University

Conference Programme

Thursday 3rd April 2014

9.00 – 9.15 Welcome by Juliet Carpenter and Christina Horvath (Banlieue Network)

9.15 – 10.15Keynote by Professor Edward Welch(University of Aberdeen)Apprehending the banlieueLes Passagers du Roissy-Express and the politics of spatial enquiry

 

10.15 – 10.40       Tea and coffee in the Dining Room

 

10.40 – 12.30Session 1. Music Room   Chair: Isabelle GalichonCommunautés, Voix, Participation /Communities, Voices, Participation
Barbara Morovich(ENSAS-Strasbourg)Participation, négociation et réception : quartiers populaires et projets dans l’espace public
Juliet Carpenter(Oxford Brookes – ENS Lyon)Listening for ‘unheard voices’?Giving a voice to the banlieues through community participation in urban regeneration
Beth Epstein(NYU Paris)In Defense of «Social Mixing»: Cosmopolitan Hope from Below
Bruno Levasseur (Roehampton University)Décentrer l’étude des représentations des banlieues au 21è siècle: vers une approche ordinaire des productions culturelles suburbaines 

 

12.30– 13.50       Lunch at the Brookes Restaurant

14.00–15.30 Session 2. Music RoomChair: Anaïs MarshallApproches comparatives et holistiquesComparative and holistic approaches 14.00–15.30 Session 3. Green RoomChair: Beth EpsteinVoix cinématographiquesCinematographic voices
Alex B. Schafran(University of Leeds)Representing the Banlieue: Adventures in a massive territory  Aline Caillet(Université Paris I)Chemins de traverse
Paul Kirkness(University Of Edinburgh)The right to the cité: Displaying place attachment in two French housing estates Joe Bender(Harvard University )En direct avec les immigrés: Self-Representation and Intervention in the Films of the MohamedCollective
Daniel Laforest(University of Alberta)Narrating Digital Urbanism project  

 

15.30– 16.00       Tea and coffee in the Dining Room

Session 4. Music Room Chair: Edward WelchÉcrire contre ou avec les clichés / Writing against or with clichés
Elise Bouhet(Trinity College, SUNY, Albany)Reconstruire les banlieues. Déconstruire les clichés
Christina Horvath(Oxford Brookes)Les lieux-clichés dans l’espace romanesque de la banlieue
Mourad Khelil /Skander Kali(Université Paris IV-Paris Sorbonne)De l’utilité des clichés pour raconter la banlieue

 

18.00-20.00         Glass Tank Gallery, Oxford Brookes

Private view of the exhibition ‘Voices and Images from the Banlieue’

Book Launch event with writers Mamadou Mahmoud N’Dongo and Skander Kali

Refreshments / Vin d’honneur

Friday 4th April 2014

 

9.30 – 10.30 keynote by Mohamed Mechmache(ACLEFEU) +1“La démocratie ne se fera plus sans nous » : la participation des habitants dans la politique de la ville

10.30 – 10.50       Tea and coffee in the Dining Room

10.50 – 12.20Session 5. Music roomChair: Christina HorvathVoix collectives-voix individuellesCollective-Individual voices 10.50 – 12.20Session 6. Green roomChair: Barbara MorovichMedia et stigmatisationStigmatisation and media
Isabelle Galichon(Université Bordeaux III)« Restaurer la voix »Le récit de soi comme résistance éthique face à l’invisibilité politique  Mehdi Derfoufi(Université de Lyon I)De Zidane le « grand-frère » à la trahison nationale:Les constructions médiatiques des garçons des banlieues
Serena Cello(Universités de Gênes et François Rabelais de Tours)Le collectif littéraire « Qui fait la France ? » : nouvelles voix d’engagement   Dorothée Bertenhoff(Philips-Universität Marburg)A l’encontre de l’opinion véhiculée par les médias : une perspective de l’intérieur – La littérature (issue) des banlieues  
Chikako Mori(Hitotsubashi University Tokyo)Les banlieues, un espace sans écriture ? Place de l’écriture dans les « pratiques culturelles de banlieue » Yannick Hascoet(Université de Lyon, UMR5600)La mise en valeur d’un espace stigmatisé. Le rôle des artistes et de touristes « hors des sentiers battus » dans la légitimation des quartiers Nord de Marseille

 

12.30–13.50        Lunch at the Brookes Restaurant

14.00- 15.30 Session 7. Music Room Chair: Chikako MoriEntre littérature et musiqueBetween literature and music
Sarra Khaled(Universités de Valenciennes et du Hainaut-Cambresis / de la Manouba- Tunis)Grand Corps Malade: la voix poétique de la banlieue
Bettina Ghio (Université Paris 3)La représentation de la banlieue dans le rap français : vérité du réel ou perspective littéraire ?
Helena Zubcekova(Université Masaryk, Brno,)Lexique identitaire homophonique dans le rap français.Analyse qualitative des chansons de Diam’s, MC Solaar et Rohff.

 

15.30– 15.50       Tea and coffee in the Dining Room

15.50- 17.00Session 10.Music RoomChair: Juliet CarpenterBanlieues: sites of diversity / Banlieues: sites de diversité
Anaïs Marshall, Laure Cormier(Université Paris13-Nord)Natures en banlieues : vecteurs d’appropriation de territoire ?
Dominique Lanni(University of Malta)« J’ai de mes ancêtres gaulois… » ou les voix de la banlieue à l’épreuve de l’héritage littéraire national
Anaïs Stampfli (Université Grenoble III)La banlieue d’après la plume guadeloupéenne de Frankito : humour, poésie et vitalité…

 

17.00-17.30         Closing remarks / Clôture

 

 

 

 

 

Journée d’études doctorales SHS – ICD Tours

Journée d’études des doctorants ICD

Au delà du « déjà dit » : Les apports d’une thèse en SHS

Bibliothèque Universitaire – 5ème étage

Lundi 14 avril 2014

9h-18h

Université François-Rabelais – Site Tanneurs

3 rue des Tanneurs 37000 Tours

Programme

Journée d’études des doctorants ICD – Au delà du « déjà dit » :

Les apports d’une thèse en SHS

Lundi 14 avril 2014 – Bibliothèque universitaire site Tanneurs – 5ème étage

9h00 Accueil des participants

Conférence d’ouverture :

9h15 Sébastien KAPP (EHESS)

1ère session – coordinateur : Josué SOLIS HERNÁNDEZ

9h50 Sophie ROTHE : « L’écriture d’une thèse de lettre modernes, entre prolongement et innovation ? L’exemple de l’œuvre philosophique du séducteur Giacomo Casanova »

10h10 Raphaël ROCHÉ : « Quelle nation, quelle patrie ? La terminologie du projet national de José Cecilio del Valle dans le Redactor General »

10h30 Questions et débat

10h50 Pause

2ème session – coordinateur : Sébastien KAPP

11h10 Sayuri SHIRASE : « La liberté et l’industrie chez Saint-Simon »

11h30 Luigi SALA : « Personne, capitalisme et formation »

11h50 Serena CELLO : « La question des banlieues : dernières marges de la littérature contemporaine »

12h10 Questions et débat

Déjeuner

3ème session – coordinateur : Raphaël ROCHÉ

14h00 Myriam CHIHAB : « Les personnages féminins dans Grey’s Anatomy, rôles modèles féministes ? »

14h20 Josué SOLIS HERNÁNDEZ : « La chasse au noyau sous les couches d’un oignon ou la véritable histoire d’une déviation de programme de recherche et de son profit astucieux »

14h40 Questions et débat

15h00 Pause

4ème session – coordinatrice : Serena CELLO

15h20 Mohamed DAW : « La question du lieu chez J-M G Le Clézio »

15h40 Maxime DANESIN : « Intertextualité & Motifs transculturels européens dans la littérature japonaise contemporaine »

16h00 Questions et débat

16h15 Pause

Conférence de clôture :

16h30 Florent Kohler (CREDA – CNRS)

Débat final :

17h00 « Au delà du ”déjà dit” : les apports d’une thèse en SHS »

Contacts

icd@univ-tours.fr

serena.cello@etu.univ-tours.fr

josue.solishernandez@etu.univ-tours.fr

raphael.roche@etu.univ-tours.fr

 

Indicibles Témoignages? Autour de Charlotte Delbo

Indicibles Témoignages? Tel est le titre de la journée d’étude internationale dédiée à l’œuvre de l’écrivaine Charlotte Delbo au centenaire de sa naissance, organisée par Catherine Douzou (ICD) et François Olvier Touati (CITERES) de l’Universit François Rabelais de Tours.

Figure peu évoquée dans le panorama littéraire français, passée en second plan parmi les femmes de la Résistance, Delbo a été un grand témoin du traumatisme de la déportation.

Née dans une famille d’origine italienne, Charlotte Delbo s’engage tout jeune dans les rangs des filles communistes, où connaîtra son futur mari, Georges Dudach responsable dans le PCF. Leur avenir sera marqué par une forte implication dans la résistance au nazisme qui les séparera pour toujours.

En effet après avoir été attrapés, incarcérés et interrogés par les Allemands, Delbo sera déportée dans le convoi de 230 femmes « politiques » le 24 janvier 1943 à destination d’Auschwitz-Birkenau, tandis que Georges mourra fusillé à l’âge de 28 ans. L’ADIEU lors de leur dernière rencontre, sera pour elle source d’inspiration dans plusieurs œuvres.

Pendant son enfermement, elle n’abandonne pas sa passion théâtrale qui avait connue lorsqu’elle était assistante du metteur en scène Louis Jouve, continuant à réciter devant ses compagnes deux pièces de Girodoux : Electre et Ondine.

Dès son retour avec les autres quarante-huit femmes survivantes, elle entend témoigner de son expérience de déportée politique dans les champs de concentration, répondant à un souci personnel de faire savoir et en même temps d’obligation envers les autres, particulièrement envers les futures générations auxquelles elle s’adresse plus intentionnellement.

Delbo donne à voir l’engagement du témoin : « Je transpose, je n’invente rien » dit-elle. Son style pauvre de repères, sans aucun souci chronologique, a comme conséquence de placer le lecteur dans la désorientation, tel était véritablement le sentiment des déportés.

Elle s’efface en prenant le rôle de porte parole de l’expérience d’une collectivité de femmes, racontant le ressenti de ces compagnes et en même temps le sien dans plusieurs récits et pièces théâtrales dont : Aucun de nous ne reviendra, Le Convoi du 24 janvier, Qui rapportera ces paroles ?, Une connaissance inutile, L’adieu, Mesure de nos jours.

20131120_175234[1]

Cette journée développée autour du rôle du témoignage historique aussi bien que dans le domaine des arts du spectacles et de la littérature, nous a permis la rencontre avec l’œuvre de cette femme résistante soucieuse de sa postérité.