Colloque international sur « le retour à la narration », « the return of the narrative »

http://thelord01.deviantart.com/art/Ice-Skating-373483075

Le 16 et 17 janvier 2014 l’Université d’Amsterdam organise un colloque international qui portera sur le concept, souvent avancé par des commentateurs du roman contemporain, du retour à la narration. Des critiques tels que Viart et Vercier (La littérature française au présent, 2005) et Blanckeman (Les récits indécidables, 2000) parlent d’un retour au narratif qui aurait marqué les années 80 et suivantes : la renarrativisation du texte.

Programme

Le romancier contemporain s’opposerait à l’hermétisme du roman postmoderne et désirerait rétablir le lien entre le texte et son lecteur et entre la littérature et la réalité extralittéraire. Les écrivains se lassent du formalisme et reprennent les conventions du réalisme sans toutefois les appliquer passivement. Cette tendance résulte tout d’abord en un grand nombre de romans centrés sur la personnalité de l’auteur ou d’une figure historique (autobiographie/autofiction et biographie/biofiction).

Beaucoup d’auteurs contemporains rompent avec le principe postmoderne que la représentation du caractère est d’importance secondaire ; ils cherchent à nouveau à évoquer des individualités. Cette quête de l’identité va de pair avec un renouveau d’intérêt pour le contexte socio-historique : on songe par exemple à tous ces romans contemporains qui ont pour cadre la Première et la Seconde Guerre Mondiale et aux nombreux textes qui commentent notre société capitaliste moderne. Il semble que beaucoup d’auteurs de l’extrême contemporain appliquent les stratégies du roman réaliste : des personnages psychologiquement et socialement bien déterminés, une chronologie fermement indiquée, déterminisme, engagement, un style simple, beaucoup de couleur locale, des sujets tabou, une aversion pour l’ironie postmoderne et cetera.

Des commentateurs du roman de l’extrême contemporain reconnaissent toutefois que ces techniques sont appliquées d’une façon nouvelle et que l’auteur actuel se souvient bel et bien des ruptures modernes. Il n’envisage pas de restaurer une forme traditionnelle, mais de réécrire au second degré certains modèles romanesques afin de mieux représenter le monde contemporain. Le roman contemporain serait donc une forme hybride qui combine des tendances réalistes et postmodernes. Les contributions doivent porter sur un roman européen de l’extrême contemporain et discuter des questions qui élucident un ou plusieurs aspects de ce fameux ‘retour à la narration » signalé par maint commentateur :

1.       Est-ce qu’on écrit à nouveau des romans engagés ?

2.       Est-ce que le romancier actuel rejette l’ironie postmoderne ?

3.       Applique-t-on les conventions du roman réaliste ?

4.       Comment établit-on le lien entre la quête de l´identité et le contexte socio-historique ?

5.       La recherche du réel sous le signe même de la déréalisation

6.       Est-ce que l’intrigue redevient le pivot moteur de la structure narrative ?

Direction scientifique : dr. Sabine van Wesemael et dr. Suze van der Poll (Université d’Amsterdam)

Serena Cello

Docteur en Lingues, Cultures et Tic (Université de Gênes) et docteur en Lettres Modernes/ spécialité littérature française (Université François Rabelais de Tours)

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.